Lady Russian

Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux : Course aux profits

Posted on 11 novembre 2017 in Non classé by

Spread the love

La formation est indubitablement la clé pour rester en phase avec les attentes et les besoins du marché. À titre d’exemple, nos meilleurs managers sont ceux qui consacrent leurs périodes d’intermission à leur formation. Que ce soit pour rester à la pointe de l’actualité, de leur métier et des technologies, ou pour entretenir leurs capacités managériales et développer leur savoir-être. Nous organisons régulièrement des séminaires à leur attention et ce sont toujours les plus employables qui y assistent. Une preuve supplémentaire s’il en fallait. La mobilité doit s’entendre au sens large du terme. Géographique bien sûr. Les parcours à l’international dénotent d’une certaine ouverture d’esprit, d’une grande capacité d’adaptation, d’une approche multiculturelle et apportent à un CV une saveur particulière, chère à nombre d’entreprises. La diversité des postes, des secteurs et des employeurs démontre curiosité, goût du challenge, adaptabilité, prise de risque et faculté de remise en question. C’est ce que liront -et apprécieront- les employeurs entre les lignes. Enterré le CDI ad vitam æternam. Finies les carrières entières au sein d’une même entreprise. Les diplômes et le talent n’y pourront rien changer. Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux montre encore comment cette vision repose une nouvelle fois sur une vision statique du monde. Et ceux qui ne l’ont pas compris et anticipé sont en train de se préparer à un bel avenir… de chômeur.

Articles récents

Archives

Pages