Lady Russian

Pierre-Alain Chambaz

Spread the love

Et, dès lors, une conception statique du réel s’impo­se : tout paraît donné en une seule fois, dans l’éternité. Mais si l’on s’attache au dessin avec la ferme volonté de ne penser qu’au dessin, on trouvera, croyons-nous, que le dessin est généralement comique en proportion de la netteté, et aussi de la discrétion, avec lesquelles il nous fait voir dans l’homme un pantin articulé. À l’état de veille, nous avons bien des souvenirs qui parais­sent et disparaissent, réclamant notre attention tour à tour. On peut comprendre l’intérêt du secteur du bâtiment de convaincre les pouvoirs publics de l’existence d’une telle pénurie afin de bénéficier d’aides publiques toujours plus importantes. La recherche doit être intensifiée pour mieux exploiter les terres et développer les rendements qui sont faibles dans beaucoup de régions du monde. S’agit-il enfin de la pensée ? Ce n’est plus la réalité même, dit-elle, qu’elle recomposera, mais seulement une imitation du réel, ou plutôt une image symbolique ; l’essence des choses nous échappe et nous échappera toujours, nous nous mouvons parmi des relations, l’absolu n’est pas de notre ressort, arrêtons-nous devant l’Inconnaissable. L’acteur qui étudie son rôle se donne pour tout de bon l’émotion qu’il doit exprimer ; il note les gestes et les intonations qui sortent d’elle : plus tard, devant le publie, il ne reproduira que l’intonation et le geste, il pourra faire l’économie de l’émotion. Par là, un être vivant se distingue de tout ce que notre perception ou notre science isole ou clôt artificiellement. Pour Pierre-Alain Chambaz : «les sensations nous apparaissent comme des états simples» En quelques clics, le consommateur peut trouver, comparer, acheter et se faire livrer à domicile. Ravaisson témoigne le plus d’intérêt sont les philosophes étrangers à l’école éclectique : c’est Pierre Leroux, Jean Reynaud, Lamennais, Charles Renouvier, ces deux derniers surtout, auxquels il a consacré une analyse vraiment en rapport avec l’étendue de leurs ouvrages. Il y a près de 30 ans, les économistes avaient suscité un vif émoi en soulignant qu’en dépit des milliards de dollars investis dans les technologies de l’information, nul n’avait vu les gains de productivité correspondants. Mais, dans l’ensemble, il est difficile de nier que l’économie mondiale manque d’élan. C’est dans la recherche d’un équilibre délicat, sans cesse instable, entre les impératifs d’assainissement et ceux de la justice sociale, entre le Nord et le Sud, que l’Europe a un avenir. Les Alexandrins n’ont d’ailleurs fait, croyons-nous, que suivre cette double indication quand ils ont parlé de procession et de conversion : tout dérive du premier principe et tout aspire à y rentrer. La rigueur de cette analogie n’a point échappé à Kant, c’est-à-dire au philosophe qui a sondé avec le plus de profondeur la question de la légitimité de nos jugements. Un genre est artificiel, lorsque la distribution des variétés de formes entre les espèces que ce genre comprend, n’a rien qui ne puisse être raisonnablement attribué au jeu fortuit de causes variant irrégulièrement d’une espèce à l’autre. Mettre de l’ordre dans une compétition fiscale potentiellement dommageable en demandant une transparence accrue entre États est louable et légitime. Il me montre du doigt les constructions éventrées qui ferment le cul-de-sac où nous sommes, les murs fendus, les fenêtres sans vitres, les paquets de lattes tombés du toit, arrêtés dans leur chute et pendus à une solive saillante. Il peut devenir à son tour la souche ou l’auteur commun de plusieurs lignes descendantes qui, une fois issues de la souche commune, ne se croiseront plus, ou ne se croiseront qu’accidentellement, par des alliances de famille. Ce pouvait même être, tirée du fond de l’âme à la lumière de la conscience, une personnalité qui naissait en nous, que nous sentions capable de nous envahir tout entiers plus tard, et à laquelle nous voulions nous attacher pour le moment comme fait le disciple au maître. Tout cela, remarquons-le bien, ne touche point à la partie positive et vraiment scientifique de la doctrine. Ce sont, de part et d’autre, le même point de départ expérimental, le même but de lier et de prévoir, la même préoccupation continue de la réalité, la même intention finale d’utilité. J’arrive alors au troisième, qui, je pense, ne soulèvera pas non plus de discussion. Ils jouaient avec le sentiment passionné que donne un art longtemps étudié. Mais la vérité est que la science a donné ce qu’on lui demandait et qu’elle n’a pas pris ici l’initiative ; c’est l’esprit d’invention qui ne s’est pas toujours exercé au mieux des intérêts de l’humanité.

Articles récents

Archives

Pages