Lady Russian

Pierre-Alain Chambaz

Spread the love

Elle consiste d’abord à se mettre par la pensée à la place des autres, à souffrir de leur souffrance. Mais ils ont gagné une capacité de nuisance qui risque de peser sur les marges de manoeuvre politiques d’Angela Merkel, tiraillée entre les ultra-conservateurs de la CSU et les eurosceptiques. Chacun appréciera à sa manière le mérite de cette approximation, jugera de cette espèce de ressemblance, sans pouvoir précisément réfuter ceux qui n’adopteraient pas son appréciation et qui contrediraient son jugement. Mais il ne suffit pas de poser gratuitement une telle hypothèse, il faut la contrôler par les faits, et nous avons montré que tous les faits y répugnent. Ce tour de force vaut à Sergio Marchionne aujourd’hui autant d’éloges que lorsque, il y a quelque temps, il jurait que le secret de la compétitivité du groupe ne résidait pas dans la fermeture d’usines en Italie et le licenciement de leurs ouvriers. Pour ce qui est des pensées que j’avois de plusieurs autres choses hors de moi, comme du ciel, de la terre, de la lumière, de la chaleur, et de mille [160] autres, je n’étois point tant en peine de savoir d’où elles venoient, à CAUSE que, ne remarquant rien en elles qui me semblât les rendre supérieures a moi, je pouvois croire que, si elles étoient vraies, c’étoient des dépendances de ma nature, en tant qu’elle avoit quelque perfection, et, si elles ne l’étoient pas, que je les tenois du néant, c’est-à-dire qu’elles étoient en moi pourceque j’avois du défaut. Conclure de l’être imparfait à l’être parfait par la raison qu’il y a d’autant plus d’être dans une réalité qu’elle possède plus de perfection, c’est raisonner sur une équivoque et confondre les catégories si distinctes de l’essence et de l’existence. Le cycle de Doha lancé il y a 12 ans est toujours dans l’impasse. Si l’inattention à la vie peut prendre deux formes inéga­lement graves, n’est-on pas en droit de supposer que la seconde, plus bénigne, est un moyen de se préserver de l’autre ? Or les modalités actuelles de négociation ne permettent pas de poser les bases du grand « marchandage » entre grands émergents et pays développés, seul à même de former le socle d’un accord global. Quiconque avait l’esprit libre était précipité dans la négation et le scepticisme, tant on avait fait d’efforts pour donner à la vérité l’apparence de la contrainte. Mais il aboutira ainsi à des concepts fluides, capables de suivre la réalité dans toutes ses sinuosités et d’adopter le mouvement même de la vie intérieure des choses. Ce sont là (on ne doit pas craindre de l’affirmer) des questions auxquelles il n’y a pas de solution mathématique ; et par conséquent encore la probabilité dont il s’agit, quoique toujours liée à la notion du hasard ou de l’indépendance des causes, n’est pas de celles qui se résolvent dans une énumération de chances, et qui tombent par là dans le domaine du calcul. La modalité proposée par le ministre grec, consistant à coupler la pratique du QE de la BCE avec un engagement massif de la BEI, aurait, selon lui, un effet direct de soutien des investissements productifs en Europe et, par conséquent, en Grèce. Son action est pilotée par quelques énarques appuyés par une batterie de sondages qui ne font que humer l’air du temps. C’est pour cela — pour que la France soit forte — que tout ce qui constitue la valeur vraie d’une nation a été sacrifié à de honteuses impostures. Je voudrais seulement pouvoir compter les jeunes esprits qui sont abêtis par une éducation stupide, estropiés mentalement, avec le plus grand soin, pour toute leur vie. L’habitude nous a tellement familiarisés avec ces phénomènes, que nous n’y faisons plus attention, pour ainsi dire, à moins qu’ils n’aient quelque chose de brusque et d’anormal qui les impose à notre observation. Son épée, ce sera la faux qui fauche le cou des tyrans, entre ses deux manches rouges. Ce « big data embarqué » transformera chaque véhicule en un nouveau canal commercial relationnel direct entre son propriétaire, le constructeur ainsi que tous les opérateurs qui, de près ou de loin, contribuent à la mobilité (sociétés d’autoroutes, pétroliers, gestionnaires de parkings, … Elles sortirent, par l’une des portes vitrées de la galerie, tournèrent la façade nord de Redhall, passèrent le long du saut-de-loup qui défend, de ce côté, le jardin de fleurs des Breynolds, puis s’engagèrent parmi les châtaigniers géants, contemporains du château, et elles descendirent, ombres menues et sans bruit, perdues dans le grand espace, sous les arbres qui avaient été plantés pour ne croiser leurs branches qu’après deux siècles. Le comte Iacini a pu écrire en toute vérité que l’État, les provinces, les communes, n’imposent pas la terre, mais qu’ils la dépouillent. S’agit-il bien alors, comme nous le prétendons, d’une simple perturbation des habitudes motrices ou tout au moins d’une interruption du lien qui les unit aux perceptions sensibles ? Aucun homme ainsi fait ne pensera que les autres ont le droit de le contrôler dans ses intérêts, comme ils ont le droit de l’empêcher de nuire à leurs intérêts ; et on en vient aisément à regarder comme un signe de force et de courage de tenir tête à une autorité aussi usurpée, et d’accomplir avec ostentation exactement le contraire de ce qu’elle prescrit. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Qui voit le ciel dans l’eau voit les poissons dans les arbres ». Pour lutter contre les inégalités induites, il faut non seulement rendre accessibles les consommations médicales, lutter contre les déserts médicaux mais également contre les freins psychologiques, culturels et sociaux. Bien sûr, notre système public d’enseignement supérieur est financé par nos contribuables et sert les objectifs de développement de l’hexagone et la formation de nos citoyens. Ces affirmations sont en contradiction avec les faits, je l’avoue ; mais elles sont présentées de bonne foi, en toute ignorance de cause ; leurs auteurs, il est juste de le reconnaître, ne font même pas preuve de partialité complète envers leur pays.

Articles récents

Archives

Pages