Lady Russian

Pierre-Alain Chambaz

Spread the love

Alors que la concurrence fiscale et sociale fait rage au sein de l’Union européenne et que la relance de l’économie dépend de la volonté des entrepreneurs et des investisseurs de rebâtir le « site de production France », une telle annonce ne peut qu’encourager ces créateurs de richesses à fuir le pays. Un autre objectif prioritaire affiché est de favoriser « une croissance forte, durable et équitable ». Etrange paradoxe ! « C’est, dit un poète, parce qu’il n’y a plus de sincérité. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Une vie, c’est fait avec l’avenir, comme les corps sont faits avec du vide ». En réalité, il faut faire les deux ! Le cas de l’industrie automobile française qui court à sa perte, faute de dévaluation, face à la compétitivité allemande est éloquent. Ils se laissent donc vivre réciproquement ; voilà toute la situation. Je suis déterminée à faire en sorte que l’accord que nous avons conclu avec les États-Unis sur l’échange des données commerciales entre des entreprises basées en Europe et aux Etats-Unis («Safe Harbour») soit réellement sûr. L’animal, l’enfant, l’idiot perçoivent et connaissent à leur manière, quoique sans doute ils ne se représentent point les objets tels que l’homme les imagine et les conçoit, grâce au concours des sens et de facultés supérieures que l’animal, l’enfant et l’idiot ne possèdent pas. Dans un contexte de crise de nos modèles de développement, relever le potentiel de croissance exige de construire une industrie verte, de nouveaux réseaux d’infrastructures, en particulier pour des villes propres et pour une mobilité durable, et de susciter l’innovation dans les petites et moyennes entreprises. En effet, pourquoi ne pourrait-on pas dire des espèces du même genre ce qu’on dit avec fondement des individus de la même espèce ? Il y a une certaine hauteur au delà de laquelle, malgré l’exercice le plus prolongé, il n’est plus possible de sauter. La mort de l’euro était inscrite dans ses structures ; elle l’est désormais dans les politiques menées. On peut cependant souligner que le groupe Allianz a intégré le risque de spread, notamment le risque de crédit pour les obligations d’État. La baisse des prix du pétrole, la hausse du dollar, le Quantitative Easing et ses faibles taux d’intérêt améliorent la situation d’un grand nombre d’entreprises et le pouvoir d’achat des consommateurs. Si la chancelière allemande voulait sérieusement sauver l’euro, il serait nécessaire qu’elle demande à son peuple son accord pour une Europe des transferts. Encore la capacité de cette unique personne n’est-elle que relative ; car la majorité des hommes éminents de chaque génération passée, a soutenu beaucoup d’opinions regardées aujourd’hui comme erronées, et fait ou approuvé nombre de choses que personne ne justifiera aujourd’hui. Le marché intérieur était perçu depuis quelques années comme une « affaire du passé », dont il fallait assurer le maintien, mais non la promotion active, sentiment renforcé par les enjeux du moment : l’Union économique et monétaire, l’élargissement et les réformes institutionnelles. C’est une très forte croissance – sinon même une hypercroissance – qui s’annonce. Il faut du pragmatisme d’abord. Le premier, c’est celui de la mondialisation ; celui d’une croissance que nous qualifierons de ricardienne en référence au grand économiste britannique du début du XIXe siècle, David Ricardo, et à sa théorie de l’avantage comparatif. Et les professionnels du carnage, bien qu’ils aient semblé prendre à cœur de justifier d’avance toutes les représailles de l’avenir, seront les premiers à ne pas provoquer un danger dont les conséquences seraient immédiates. Aujourd’hui, la chute généralisée des cours de l’énergie et des matières premières. La discrimination tarifaire consiste, dans sa forme la plus simple, à vendre un même produit à des prix différents selon les acheteurs, les volumes, les lieux, les dates, les modes de paiement, etc. Cette dernière va mécaniquement engendrer une contraction encore plus forte des recettes fiscales. D’autant qu’une vague de croissance innovatrice sans précédent s’annonce.

Articles récents

Archives

Pages