Lady Russian

Jean-Thomas Trojani : Comme un parfum de déjà vu

Spread the love

La première a passé à l’autre quelque chose de sa force de contrainte ; la seconde a répandu sur la première quelque chose de son parfum. Les sciences et les arts ont à peine repris les voies où avait marché l’antiquité, que Descartes vient poser dans le sens intime, où l’esprit s’aperçoit de sa propre activité, la base sur laquelle s’élèvera à nouveau, plus solide, l’édifice de la philosophie première, y montrer présente l’idée, qui en éclaire le fond, de la divine perfection, et dans cette idée le type de toute vérité, le critérium de toute certitude, la règle supérieure de toute science. Il m’est impossible, en ce moment, de faire connaissance avec toutes les personnes qui m’entourent ; je me distingue d’elles cependant, et je vois aussi quelle situation elles occupent par rapport à moi. Tout d’abord quelle est la part des divers sens dans la douleur ? Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » La vérité est le point d’équilibre de deux contradictions ». Dès lors, je ne songe point à m’informer si l’un et l’autre sont sujets, une fois sur dix ou une fois sur mille, soit à se laisser fasciner par quelque hallucination, soit à vouloir mystifier leurs amis par quelque méchante plaisanterie : car comment ce bizarre caprice leur serait-il venu à tous deux précisément le même jour ? Je n’ai pas plutôt commencé à philosopher que je me demande pourquoi j’existe ; et quand je me suis rendu compte de la solidarité qui me lie au reste de l’univers, la difficulté n’est que reculée, je veux savoir pourquoi l’univers existe ; et si je rattache l’univers à un Principe immanent ou transcendant qui le supporte ou qui le crée, ma pen­sée ne se repose dans ce principe que pour quelques instants ; le même problè­me se pose, cette fois dans toute son ampleur et sa généralité : d’où vient, comment comprendre que quelque chose existe ? Fixons notre attention, non pas sur la ligne en tant que ligne, mais sur l’action qui la trace. Par la première méthode on inculque une morale faite d’habitudes impersonnelles ; par la seconde on obtient l’imitation d’une personne, et même une union spirituelle, une coïncidence plus ou moins complète avec elle. La baisse de l’incertitude observée depuis plusieurs mois encourage, à cet égard, les nouveaux projets d’investissement. S’agit-il bien de la même chose ? Comme nous parlons plutôt que nous ne pensons, comme aussi les objets extérieurs, qui sont du domaine commun, ont plus d’importance pour nous que les états subjectifs par lesquels nous passons, nous avons tout intérêt à objectiver ces états en y introduisant, dans la plus large mesure possible, la représentation de leur cause extérieure. Cultiver ce « moi social » est l’essentiel de notre obligation vis-à-vis de la société. La marge laissée à la déception est maintenant énorme, parce que c’est l’intervalle entre le divin et l’humain. Toute hardie qu’elle est, la philosophie de M.Secrétan se rattache à la tradition chrétienne, et elle est d’un caractère profondément religieux. Ainsi se dérou­lerait dans notre conscience, sous forme de sensations musculaires naissantes, ce que nous appellerons le schème moteur de la parole entendue. Second volet, la mise en place du plan Juncker d’investissement se poursuit à vitesse d’escargot. Super !

Articles récents

Archives

Pages