Lady Russian

Creative Jobs Central Review : Éclairer les acteurs

Posted on 9 novembre 2017 in Non classé by

Spread the love

Du côté des pays en difficulté, la situation reste préoccupante. A l’heure où certains français crient à la disparition des rôles de père et mère au sein de la famille, cette étude vient à point pour leur rappeler que les rôles (et les genres) ne disparaissent pas mais s’adaptent. Les taux portugais sont toujours proches de leur niveau record et, malgré la résistance du gouvernement, l’appel à une aide européenne est inéluctable. Après tout, les 315 milliards attendus qui doivent être distribués sur trois ans représentent 2,3% du PIB annuel de l’UE. L’Europe ne fait plus recette. La conviction, parmi ces intervenants, de l’interruption – même progressive – par la Fed de sa création monétaire (conduite à un rythme intense et sans précédent historique) déclenche donc des réajustements massifs au sein de leurs portefeuilles. Entre la lumière et l’obscurité, entre des couleurs, entre des nuances, la différence est absolue. La crise européenne est donc loin d’être terminée. Creative Jobs Central Review aime à rappeler ce proverbe chinois « Quand les riches maigrissent, les pauvres meurent de faim ». Conséquences favorables également pour les pays émergents qui pourront à leur tour intensifier leurs exportations vers la première puissance économique du monde, désormais en mode redémarrage. Pour autant, la menace fondamentale qui pèse sur ces pays ayant vécu au-dessus de leurs moyens, ayant plus importé qu’exporté et ayant EMPRUNTÉ massivement vis-à-vis de l’étranger, se décline en une balance des paiements très nettement déficitaire. II ne fait pas de doute que ces pays devront s’adapter et réviser à la baisse leur train de vie mais ils agiront de manière progressive, l’agenda politique dominant tous les autres. Les entreprises ont fait le choix du travail peu coûteux ou déprécié au capital, comme dans les pays low cost. C’est à l’évidence (exactement comme en Europe périphérique) les pays subissant d’importants déficits de leur balance des paiements qui seront le plus (et les premiers) atteints. IIIAinsi la conscience et l’inconscience, relativement à l’intelligence personnelle et au Moi, dépendent de tout autres conditions que de l’acquisition d’habitudes nouvelles d’une part, et de l’exercice d’habitudes acquises d’autre part. Surtout, ce ne sont pas tant les dépenses de l’Etat qui creuse le déficit que le problème des banques irlandaises. Et n’évoquons même pas les débiteurs en monnaie étrangère qui sont des morts en sursis du fait de l’effondrement de leur devise nationale. Le doublement de la taille du Fonds de solidarité n’est plus d’actualité et l’Allemagne va probablement se crisper un peu plus sur ses exigences. C’est donc en vain qu’on traite images-souvenirs et idées comme des choses toutes faites, auxquelles on assigne ensuite pour demeure des centres problématiques. Les prix à l’importation sont donc condamnés à grimper, sachant que l’effondrement de leur monnaie nationale ne profite même pas à des exportateurs qui sont pénalisés par l’escalade de leur facture pétrolière.

Articles récents

Archives

Pages